Contactez-nous

Aérodrome de Roanne 

42155 Saint Léger sur Roanne

Plan d'accès                   

Abonnez-vous à notre Newsletter

A combien de kms êtes vous du Meeting ?

Nos Partenaires

meeting Roanne 2018-les sponsors-armée de l'air.jpg
meeting Roanne 2018-les sponsors-roanne-tout-simplement.jpg
meeting Roanne 2018-les sponsors-marine-nationale
meeting Roanne 2018-les sponsors-armée de terre
meeting Roanne 2018-les sponsors-La Loire le département.jpg
meeting Roanne 2018-les sponsors-ville de roanne.jpg
meeting Roanne 2018-les sponsors-région auvergne rhone alpes.jpg
meeting Roanne 2018-les sponsors-roanne-agglomération
meeting Roanne 2018-les sponsors-FOSA
meeting Roanne 2018-les sponsors-Grant Thornton

Spectacle réalisé avec le concours de l’association

Airshow-logo-quadri-72dpi.jpg

Contact

Billetterie en Ligne

  • Entrée Espace VIP

  • Entrée Espace Privilège

Presse

Blog

 

Les Participants
 
Semaine pré-meeting

> PLANEUR en exposition à Auchan ST Etienne

ULM à Auchan Dardilly

Meeting

REAL WINGWALKING

Danielle Del Buono réalise cette attraction depuis de nombreuses années, elle possède une solide expérience de cette discipline impressionnante. Sortant du cockpit du Boeïng STEARMAN après le décollage, elle enchaîne les figures acrobatiques sur les ailes de l'avion et perpétue ce spectacle aérien maintenant centenaire !

Le premier à effectuer ces cascades fut un jeune Américain de 26 ans, du nom de Ormer Locklear, en 1918. La légende raconte qu’il sortit d’abord sur les ailes de son avion au cours de sa formation de pilote, pendant la Première Guerre mondiale. Imperturbable, il quittait le poste de pilotage, en vol, pour monter sur les ailes et réparer un problème mécanique !

 

Après la guerre, ceux que l’on nommait « Barnstormers » ou Wingwalkers (littéralement ceux qui marchent sur les ailes) utilisaient ces acrobaties pour distraire le public lors des meetings aériens. Juchés sur les plans supérieurs de biplans, généralement des Avro DH.9 ou des Curtiss Jenny rachetés au lendemain de la Première Guerre mondiale, ils s’y tenaient debout, ou bien assis sur des chaises, quand ils n’essayaient pas tout bonnement d’y jouer au tennis. Le tout bien sûr pendant que l’avion volait. C'est facile.